Mountains of Eastern Tibet


Triptyques :

Mountains of Eastern Tibet

(2015)

Les premiers jours, on se considère parti. Mis en marche, en itinérance vers un au loin, un lieu imaginé situé dans chaque vallée à traverser. Puis progressivement, cet état laisse la place à la sensation d’être simplement présent, d’être ici.

Un mois de marche dans les contreforts du plateau tibétain. Parcourir de hautes vallées isolées, passant au pied de masses rocheuses impressionnantes, franchir des cols près des nuages et dans le vent. L’herbe, le vent, les rochers, l’eau des torrents. La fatigue aidant, le contact direct des éléments amène une immédiateté, un présent qui avive la perception.

Au terme d’un mois,  après avoir lâché, cessé de vouloir maîtriser son environnement, arrêté de s’attendre à quelque chose, quand la montagne nous rappelle qu’elle est imprévisible, quand l’hiver s’approche et blanchit déjà les hauteurs… Alors vient le désir de rendre hommage à ces lieux chargés d’une force brute de la nature.

Traduire une vision graphique ressentie, et recréer à travers les images un archétype de la montagne et de la haute vallée. Faire écho à un imaginaire nourri de récits, du Taniquetil de Tolkien aux tentatives des premiers occidentaux à entrer au Tibet.

C’est au retour que l’on est loin. Loin des rochers et des montagnes qui furent si proches. On est aussi un peu loin d’ici, avec le sentiment qu’une partie de nous-même est restée là-bas, dans les vallées. Les images ne s’en inscrivent que mieux dans cet imaginaire et, j’espère, y retournent l’enrichir.

Alors que la sortie des vallées approche, les premiers bergers rencontrés depuis quatre jours nous offrent une tasse de thé. Peu de mots, mais un partage riche des éléments qui nous entourent et de ce que nous vivons.

Cela fait écho à ce qu’une amie chinoise m’a dit en voyant ces images : 山有灵, 人有心  shan you ling, ren you xin. Les montagnes ont une âme, les hommes ont un cœur. Je souhaite aussi rendre hommage à ceux qui vivent dans ces vallées, à leur sourire et leur bienveillance.

Vues d’exposition — Galerie Pygmaphore, Grenoble

 

Mountains of Eastern Tibet | 2016 | Projets | Comments (0)